Fauvisme en Bas-Berry

Une balade entre Bas et Haut Berry qui nous mène de Badecon le Pin à Montcocu, de si jolis noms aussi fleuris, il ne s’agissait pas de les manquer! Mais aussi des villes, des villages au passé et au présent culturel fabuleux : Cuzion et le château de Chateaubrun, Gargilesse, cette perle qui faisait aussi partie de l’école impressionniste et fauviste de Crozant, Le Menoux berceau créatif de Jorge Carrasco, Le Pont Chrétien et le château de Chabenet, etc…

Départ immédiat pour un voyage en Berry-culturel

Avec un accompagnement musical incongru, inattendu et peut-être surprenant…

1 . Le château de Chateaubrun à Cuzion


« Soudain se dresse l’imposante ruine de Châteaubrun. Son enceinte est encore entière, et vous trouverez là une solitude absolue. Ce serait l’idéal du silence, sans les cris aigus des oiseaux de proie et le murmure des cascades de la Creuse ». George Sand

« Le reflet livide des éclairs lui donnait quelque chose de terrible… »


« Dans la vallée de La Creuse, la croyance au grand serpent se réveille de temps à autre. On se soucie peu des milliers de vipères qui vivent dans les rochers. Mais le serpent de quarante pieds (treize mètres) de longueur et qui a la tête faite comme un homme est celui dont on se préoccupe. »
Berry 18 10 2015 (13)
« C’est probablement le même qui, dans les temps anciens, mangea trois prisonniers dans le cachot de la grosse tour de Châteaubrun. Depuis il s’est montré plusieurs fois et l’année dernière (1857) tout le pays était en émoi, parce qu’une bergère l’avait vu dans un buisson.» George Sand

2 . L’âge du bronze à Châteaubrun, lieu de vie des sculptures de Guy Baudat

« Châteaubrun, forteresse médiévale, est le lieu de vie des sculptures monumentales de Guy Baudat. Il ne s’agit pas d’un showroom dédié au marché de l’art. La forteresse est ouverte au public dans le seul cadre des Journées du Patrimoine. Guy Baudat travaille dans une semi-clandestinité, hors de tout système, hors de toute bibliographie, hors de tout tapage médiatique, hors de toute cote, hors des codes, hors du monde. Ses sculptures ne sont pas à vendre et ne relèvent pas du ministère du bon goût. »

de la liberté, de la passion, des songes, du paradis, des champs…

Exécution capitale du système carcéral par pendaison. Deux structures négatives, potence et geôle s’autodétruisent.

Rencontrer le divin n’est pas improbable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Monument à la gloire d’un homme ordinaire
L’antihéros hissé au sommet d’un mégalithe interroge du regard son double resté au sol

Berry 18 10 2015 (57)

Quatre sens interdits surdimensionnés se font face et interdisent tout espace libre aux quatre points cardinaux. En tenue de deuil, noir et blanc, décontextualisés, ils symbolisent la restriction rampante des libertés.


Berry 18 10 2015 (24)

« NOUS VIVRONS LE JOUR DANS UN BAOBAB ET LA NUIT DANS UN IGLOO »

Un rituel local. Les nouveaux mariés l’investissent en tant que trône pour la photo.

Guy BAUDAT

Guy BAUDAT

Pour découvrir plus d’oeuvres de Guy Baudat : http://www.guybaudat.fr/
Suite de la visite en 2016, à l’occasion des journées du patrimoine !!!

 

 

 

3 . De Cuzion à Gargilesse.
Berry 18 10 2015 (82)

Ce diaporama nécessite JavaScript.


4 . Gargilesse / Dampierre.


Dans la lignée de l’impressionnisme, s’ouvre entre 1883 et 1903, autour du poète Maurice Rollinat, la période la plus créative de l’histoire des peintres de la Vallée de la Creuse. L’école de Crozant / Gargilesse dont les noms viennent des villages éponymes, situés à la limite nord du département de la Creuse, regroupe une pléiade de peintres paysagistes qui travaillent sur les rives des deux Creuses, de la Sédelle et de la Gargilesse.

Château de Gargilesse


Claude Monet attiré par la renommée du lieu y effectua un court séjour de mars à mai 1889 et réalisa une série de 23 toiles sur le confluent des deux Creuses.

Les rues de Gargilesse


«Quand nous avons trois jours de liberté, nous te fuyons (vallée de l’Indre) pour aller tremper le bout de nos doigts dans les petits flots mutins de la Naïade de Châteaubrun et de Crozant.» George Sand

Chez les Artistes et chez Berthe, une artiste du savon.


Cependant, il revient à un autre impressionniste de faire le lien entre les nouvelles aspirations de toute une génération d’artistes et la vallée de la Creuse : Armand Guillaumin (1840 – 1927). Clémentine Ballot, Paul Madeline, Léon Detroy, Fernand Maillaud lui étaient très liés et adoptent ses motifs et ses coloris somptueux… L’atmosphère, la lumière, les couleurs des saisons et l’eau qui façonne la campagne traduisent bien les recherches plastiques de ces peintres que sont l’impression et l’émotion devant un paysage.

Alfred Smith

Alfred Smith


Parallèlement aux sites de Crozant, de Gargilesse et de Fresselines, Châteaubrun fut crayonné et peint, donnant ainsi à voir les extérieurs bien avant les daguerréotypes (1850). (Le daguerréotype est un procédé photographique mis au point par Louis Daguerre. Il produit une image sans négatif sur une surface en argent, polie comme un miroir, exposée directement à la lumière.).

Quelques daguerréotypes.


5 . Le château de Chabenet à Pont-Chrétien-Chabenet.
Après ce dernier virage dans la campagne berrichonne, au détour de la route… une apparition. Comme dans un conte merveilleux, un château des Mille et une nuits, plus moyenâgeux, plus féérique, plus enchanteur, plus… Paradisiaque, que l’on se demanderait même s’il n’est pas en carton pâte tout droit sortie des ateliers de Walt Disney… Trop beau. Nous sommes au Château de Chabenet…
Berry 18 10 2015 (148)
Le château a été construit sous Louis XI, par Josselin du Bois, seigneur de Montmorillon, durant la deuxième partie du XVe siècle. Il est terminé en 1471. Puis il passe au gré du temps qui passe, au gré des guerres de religion, au gré des favoritismes princiers et royaux… il passe de mains en mains (chargées de bagues et de privilèges), pour aboutir à ce bijou classé du patrimoine et des monuments historiques.
Jugez par vous même…
Berry 18 10 2015 (150)

6 . CARRASCO au château de Chabenet.
Et c’est dans ce lieu prestigieux que la famille de Jorge Carrasco a choisi de présenter une partie de l’œuvre du grand-homme.

Je rappelle notre article précédent :
CARRASCO, artiste de l’amour…
Balade au milieu de ses créations dans cet univers d’aluminium…

7 . Photos insolites, improbables et arbitraires sur le chemin du retour.

Fermés…

Berry 18 10 2015 (164a)

Siège du bourreau dans l’église de Levroux…

Berry 18 10 2015 (169a)

Red lips…

Pensée figée…

Gargouillement de Gargouilles…

Route des châteaux et des pyramides ??? automnale…

Montjoie…


8 . Remerciements.
Des remerciements appuyés à la Nicole Buzancéenne qui nous a fait découvrir ces lieux superbes chargés d’histoire, de vie, de culture, d’amour et de mystère. Il nous faudra développer notre curiosité par exemple chez ce créateur hors du commun, Guy Baudat. Mais je crois que Nicole à d’autres idées, d’autres endroits fabuleux, oniriques à dénicher, d’autres petits secrets dans sa besace que nous vous révélerons le moment venu…
Si vous le voulez bien!!!

Publicités

20 réflexions au sujet de « Fauvisme en Bas-Berry »

  1. merci à vous
    Une fois de plus çà fourmilles , dans les sous bois sous la pierre levée , sous mes pieds , mais aussi dans les idées j ai bien aimé les sens interdits , plus que d actualité,Une fois de plus on en prend plein les yeux , pleins le coeur. vous les dénicheurs de l insolite , des mariages de l intemporalité , du temps suspendu, et de l avant-gardisme .
    je vous salut
    malikakilevebien

    J'aime

    • Très Chère Malikakilevebien,

      Un vrai plaisir ces balades dans le Berry profond, qui n’a d’ailleurs de profond que le relief particulièrement accidenté. Une bien belle région à visiter chère Malikakisuinopéripéties, chère Malikalaplumelégère, chère Malikavivacitévitalité, Malikatoujoursaussipertinentedanssescommantaires, en un mot comme en cent voire mille. Chère Malika…
      Bises,
      Gil&Dom

      J'aime

    • Il est vraiment très fort le Guy Baudat… mais il y a des foultitudes de petits bijoux que nous n’avons pas vu… Nous sommes impatients d’être aux prochaines journées du patrimoine pour découvrir ce Trésor… (Pas trop impatients quand même, 1 an de plus !!!) . Merci de tes commentaires, Bises à bientôt…
      Gil&Dom

      J'aime

    • Son plus beau sourire de Reine.
      A moins que ce ne soit de coquine bouffonne qui se moque…
      Une peste celle-là !!!
      Quoiqu’il en soit ce trône attire, on ne se remettra jamais de 1789…
      Alors vive les Zanni turlupinants, vive les clowns rigolos, vive les paillasses grimaciers, vive les gugusses folâtres…
      Bises,
      Gil&Dom

      J'aime

      • Au roi, il faut bien un bouffon et cette bouffonne là n’est pas prête à le lâcher. Entre bois et merveilles, le soleil s’affronte au vent du nord. Le roi et sa bouffonne se perdent dans les champs, les monts et les vallées, châteaux et pyramides … Mais où sont les pyramides ?
        Facilement reconnaissable à sa forme trapue, le fromage de Valençay a pourtant eu longtemps un sommet pointu, façon pic alpin ou pyramide d’Egypte. C’est ce second rapprochement qui lui a valu d’être un jour décapité ! La légende veut que le fidèle Talleyrand, ministre de Napoléon ait demandé à tous les producteurs de fromages pointus de sa région d’en modifier les moules, et donc la forme, pour que l’Empereur, en visite au Château de Valençay, puisse en déguster sans que cela ne lui rappelle sa désastreuse campagne d’Egypte.

        J'aime

        • En parlant de bouffonnerie, Très Chère Bouffonne, je suis tombé (a pas mal) sur une lettre de Flaubert à sa mère, où il traite de l’Art. Et je pense que nous pouvons largement l’appliquer au sujet dont nous parlons depuis 2 jours « la peinture abstraite »
          « Il n’y a rien de plus vil sur la terre qu’un mauvais artiste, qu’un gredin qui côtoie toute sa vie le beau sans jamais y débarquer et y planter son drapeau. Faire de l’art pour gagner de l’argent, flatter le public, débiter des bouffonneries joviales ou lugubres en vue du bruit ou des monacos, c’est là la plus ignoble des prostitutions, par la même raison que l’artiste me semble le maître-homme des hommes. »

          Quant à ta riche trouvaille sur les pyramides de Valençay… Je tenté de l’illustrer…
          fb-histoireduvalencay 2
          1-Merde à Napo

          J’ai beaucoup aimé ce que tu m’as écrit, c’est très beau…
          G.

          Aimé par 1 personne

          • Qui est le bouffon dans la peinture abstraite ? Celui qui cherche à retranscrire ses pensées et ses sentiments à travers cette peinture ? Le spectateur ? Le critique ? Le marchand d’art ? …

            Bon, pour en revenir à nos pyramides tant cherchées et pas trouvées :

            Au XVIIIe siècle, des faisselles en bois et en paille de seigle étaient utilisées pour donner à ce fromage sa forme caractéristique qui le distingue des autres fromages de chèvre, produits en France. C’est, dit-on, le clocher de leur église qui aurait inspiré aux habitants de Pouligny-Saint-Pierre, la forme pyramidale.

            Une autre version de l’origine du pouligny-saint-pierre, légendaire, est parfois avancée : Napoléon III aimait se rendre en Égypte, c’est pour cela que le fromage est en forme de pyramide. Un jour Bonaparte en ayant assez de cette forme, prit son épée et coupa le haut de la pyramide. Depuis ce jour, le fromage n’a plus de sommet.

            Mais, je préfère la version Valençay.

            J'aime

            • Bonne question, comme d’hab… Alors le Marchand c’est le commerçant… Le spectateur le gogo, le critique les deux à la fois… Alors le bouffon pour moi c’est le bon copain de bistrot de l’artiste… Voire le tableau lui-même, si The Artiste ne se regarde pas trop le nombril , à en arriver à ne plus en voir sa peinture…
              Biquette 2

              Aimé par 1 personne

              • Bien vu bien dit The Artitste !
                Mais oui, la biquette, nous transformons ton lait en belles pyramides pendant que tu passes la journée avec tes petits. Tu vois, nous parlons de toi …

                J'aime

    • Chère Okllo,
      C’est avec un plaisir sans arrêt renouvelé que nous continuons à découvrir l’œuvre de votre Père. Merci de vos commentaires et de votre réactivité à notre prose, ce sont des retours qui nous enchantent et font vivre nos articles… Une communication virtuelle, d’accord, mais un encouragement à continuer ces publications coup de cœur !!!
      Si vous voulez faire un bout de chemin avec nous, je vous communique l’adresse du blog qui contient une présentation de l’ensemble de nos voyages et pérégrinations…
      Cordialement,
      Gil&Dom Pajon

      PS : https://giletdomfouleursdesentes.wordpress.com/

      J'aime

  2. j’ose plus cliquer, je me suis fait piéger par une photo !! porte et fenetre closes, certes, mais bloquée aussi à ne plus pouvoir revenir lire le blog ! je te soupçonne de piéger tes photos pour voir reellement qui clique dessus !! :-p

    Ce qui doit etre passionnant, ce doit etre quand tu es sur place, tu vois un truc et que tu mets tout en place intérieurement : « je vais prendre telle photo et celle ci en plus pour faire comme ça ds le blog, que j’agrémenterai avec telle citation et là, oh si je mets ça en avt je pourrais aussi parler de ce peintre et aussi de et cette musique ira parfaitement bien dessus… » c’est ça qui doit etre encore plus agréable !!! vive la création et l’imagination !!!

    Bisous à vous 2

    J'aime

    • Chère Chloé, 2 réponses à ces 2 réflexions…
      1/ Pas de piège, lorsqu’il y a ce genre de photo, il faut cliquer sur le retour arrière pour revenir dans le blog… Si ça marche pas c’est la merde !!! Cela vient de ma façon de définir certaines photos dans WordPress. Mais si je les définis autrement elles sont trop grandes !!! Le dilemme de l’auteur !!! devant son clavier ??? Je vais essayer, pour toi, d’y remédier…
      2/ Réflexion très intéressante sur le travail de « l’Artiste », que je vais te dévoiler en primeur…Tu termines par « vive la création et l’imagination !!! » Ben justement c’est ça, je laisse la part à l’imagination et à la création à tout moment. Ce qui veut dire que lorsque je prends la photo, je prends la photo, c’est souvent un coup de cœur, une impulsion… j’essaie alors de prendre ma photo au mieux de mes possibilités et de celles de mon modeste appareil… Puis je laisse macérer mes photos dans mon ordinateur, dans ma tête, un certain temps, variable en fonction de multiples paramètres… Donc plusieurs jours, semaines après, je commence à retravailler mes photos, je ne sais toujours pas par quel angle je vais aborder mon article… Et alors miracle de la création, alors que je travaille sur mes photos, peu à peu, l’angle arrive, les thématiques arrivent, les sujets à développer, le fil rouge tout prend forme dans la tête « enflée » de « l’Artiste » (hihi).
      Il me suffit (si je puis dire) de me mettre devant la page blanche et d’écrire, de développer et de me documenter sur ce que j’ai envie de raconter. Quand c’est fait je me mets enfin devant WordPress et j’y vais… C’est souvent à ce moment que viennent les musiques, à moins qu’elles fassent partie de la thématique…
      Voilà, voilà… J’espère que je ne t’ai pas ennuyé avec ce long développement, mais j’étais obligé et ça me faisait plaisir…
      Grosses bises,
      Tonton G.

      plume

      J'aime

  3. Merveilleuse retranscription de nos balades sandiennes….et avec force doc….
    J’ai bien aimé les digressions biquettes…..
    A votre agenda 2016…. Journées du patrimoine..vers le 20 septembre…..
    super l’immédiate réaction d’okllo…..

    Aimé par 1 personne

    • Salut Nicole,
      Merci pour ces commentaires, ces éclaircissements, ces notes, ces observations, ces propos, ces remarques… ces souvenirs. Pour l’agenda c’est noté en lettres d’or… Guy BAUDAT.
      à bientôt,
      Gilo

      J'aime

    • Beaucoup j’aime aussi très, cette pose à la mannequin rouge de mode… Une nouvelle race de mannequins Rouges… La Race Poutine, hi, hi, hi…
      Sérieusement je suis assez content de ma photo de droite, où j’ai allié le manteau « rouge-gorge » de Dominique avec la manteau « rouge-queue » de la porte… Sur ce manteau de porte, il y a même les Brandebourgs… Comme à Berlin, tu vois je disais bien la Raspoutine !!!
      Bises et Merci,
      Gil&Dom

      Aimé par 1 personne

  4. Ping : Cœur de Bas-Berry | BALADES 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s